L’Amour

L’amour désigne un sentiment d’affection et d’attachement envers un être vivant ou une chose qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique, spirituelle ou même imaginaire avec l’objet de cet amour et à adopter un comportement particulier.

Vous ne l’avez pas oublié ?

L’objet de ce blog est le cheminement de guérison d’un coeur, de mon coeur.

Souvenez-vous de toutes ces expressions autour du coeur :

« _par coeur »    » _avoir un coeur de pierre »  » _En avoir le coeur net » « -Avoir un coeur d’or » « _S’en donner à coeur joie » « -Avoir le coeur sur la main » « _Parler à coeur ouvert » « _Tenir à coeur » « _Avoir le coeur gros » « _Crever le coeur » « _prendre quelque chose à coeur » « _ En avoir gros sur le coeur » « _Briser le coeur » « _Avoir le coeur qui bat la chamade » « _Rire de bon coeur » « _Avoir le coeur serré » « _ Faire chaud au coeur » « _Le cri du coeur » « _Avoir le coeur barbouillé » « _Décharger son coeur » « _Ecouter son coeur » « _Etre de tout coeur avec quelqu’un » « _ Ouvrir son coeur à quelqu’un » « _Mettre du baume au coeur » « _Bourreau des coeurs »

Merveilleuses expressions populaires ! non ?

Vous aurez aussi remarqué que le symbole de l’amour est indubitablement le  coeur !

Vous constatez aussi ma confusion. Je veux parler d’amour et je vous parle de mon coeur !

Qu’est donc cette chose étrange que l’on appelle amour ?

Vous le savez bien, je n’ai pas de réponse, je suis un quêteur et la question me turlupine depuis quelques temps  déjà.

Il y a quelques jours, j’en parlais avec mon épouse, je lui donnais les conclusions de mes tribulations sur la composition de l’amour.

On aime celui qui  nous donne un  sentiment de  sécurité matériel et financière, qui prend soin de nous et qui est attentif à nos besoins, qui a le potentiel de nous donner des beaux enfants etc…..

Bref, je m’arrête là !  Bien, entendu, mon épouse n’était pas d’accord avec moi. Mais sa fille nous rendit visite quelques jours plus tard et nous annonça qu’elle avait un nouvel amour ! Dans la foulée elle confirma mes impressions sur l’amour.

 

Dans les faits, je ne pense pas que nous puissions appeler ces sentiments « Amour » Il s’agit plus d’une alliance. Bague que l’on se passe au doigt lors de  son mariage et qui symbolise cette alliance.

L’alliance est certes noble et le mariage la scelle. « _jusqu’à ce que la mort les sépare » Dixit les églises.  Il n’y a pas si longtemps les mariages étaient arrangés aux grès des alliances entre les familles. Le mariage en quelque sorte donne une garantie de l’alliance  dans la descendance commune aux deux familles.

Vous aurez remarqué que je commence avec le passé et continue dans le présent, tant la pratique est encore actuelle.

Il me faut alors plonger au plus profond de ma mémoire pour me remémorer l’état physiologique ou me plongeait l’amour.

Peut-être le mot le plus proche de l’amour est le désir. Le désir est amour et l’amour est désir. Pour les Judéo-Chrétiens rappelez-vous du cantique des cantiques. Il est d’ailleur étonnant qu’il ait  résisté à plus de 2000 ans d’inquisition des docteurs de l’église. Et pour nos frères Musulman, le désir du Divin est omniprésent en tout les cas dans les récits soufis.

Dans le Bouddhisme la barre est encore plus haute puisque l’on parle d’amour inconditionnel. Ce qui veut dire, je le rappelle pour ceux qui se prétendent en être, qu’il s’agit d’aimer sans condition !!!

L’amour est peut-être comme le Divin, si grand que l’on ne peut l’appréhender que par fragment. L’Amour est peut-être un autre mot du Divin !

Je me dois de préciser ma pensée en admettant que le désir mêne à l’amour, amour avec un petit a, accessible à notre petitesse. Entrainement pour l’Amour-Divin.

Le désir étant cette soif qui nous pousse à tremper nos lèvres dans ce calice remplit d’eau de Vie.

Il me faut alors plonger au plus profond de ma mémoire pour me remémorer l’état physiologique ou me plongeait l’amour et à cette état d’ivresse où il me transportait :

« Ma vue se voilait, et ce qui se trouvait autour de l’objet de mon amour s’effaçait, le solide devenait gazeux. Elle n’était plus elle, moi plus moi, nous étions comme oubliés en nous. »

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close